•  

    4ième de couverture :

    L’intrigue de Malefica se situe dans la France de l’Ancien Régime, à l’époque des révoltes populaires, des famines et de la christianisation des campagnes par le clergé de la Contre-Réforme. On voit le diable et le mal partout, et la chasse aux sorcières atteint son apogée.Dans le petit village d’Abelès, la guérisseuse Anneline Dujardin, sa mère, Catherine, et sa fille, Jeanne, coulent des jours paisibles, jusqu’à l’arrivée du nouveau curé, l’abbé Fagot.

    Celui-ci voit en elles des sorcières et les harcèle. Il convaincra le tribunal de l’inquisition de leur culpabilité.Dans un village voisin, François Morin, armurier, est témoin du meurtre de sa femme et de sa fille pour avoir refusé de payer la gabelle ; il exercera sa vengeance mais sera à son tour pourchassé par le frère du gabeleur, prévôt de justice.

    Anneline et François deviendront alliés. Ensemble, ils tenteront d’échapper à leurs ennemis : l’inquisiteur, le prévôt. et les mousquetaires du roi. Car à cette fuite s’ajoute une chasse au trésor guidée par des inscriptions contenues dans un étrange grimoire légué à Anneline par sa mère, qui remet en question la place de Louis XIII sur le trône de France.

    ———-

    Mon avis :

    Coucou, pour mon retour sur la blogosphère, un livre que je n’ai pas réussi à terminer. Je croyais pourtant être bien parti pour l’aimer, cependant certaines choses ont fait que non, après environ 50 pages, j’ai abandonné.

    Je ne suis pas énormément livre historique, que ce soit réel ou non historiquement parlant. Le seul que j’ai aimé dans un style historique est un livre de Sylvie-Catherine De Vailly.

    L’histoire de Malefica aurait pu être bonne, mais elle prend trop de temps à véritablement se pointer. J’aime les thrillers il n’y a aucun doute là-dessus, par contre faut pas que ça prennent 50 pages avant que l’intrigue débute.

    Je n’ai malheureusement pas grand-chose d’autre à dire sur ce livre. À vous de l’essayer pour savoir si vous aimerez… ou pas.

    Si l’auteur voit cette critique, dites-vous qu’il n’aimera pas il me la démontrer sur ma page Facebook.

    Bonne journée



    1 commentaire
  • "J'aime bien ce verbe <résister>. Résister, à ce qui nous emprisonne, aux préjugés, aux jugements hâtifs, à l'envie de juger, à tout ce qui est mauvais en nous et ne demande qu'à s'exprimer, à l'envie d'abandonner, au besoin de se faire plaindre, au besoin de parler de soi au détriment de l'autre, aux modes, aux ambitions malsaines, au désarroi ambiant. Résister, et... sourire.

    Emma Dancourt.

    -tiré du livre de Marc Levy : Les enfants de la liberté.


    1 commentaire
  • Je veux simplement vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes et une bonne année 2015.

    Santé et bonheur.


    1 commentaire
  • Le blogue l'homme qui lit reprend du service. J'ai été un bon moment sans rien écrire car l'envie d'écrire sur les livres m'avais passé, mais la elle est revenue.

    Je lis présentement ( voir image à gauche ) Central Park de Musso. Dès qu'il sera terminé, un article sera fait.


    Merci à ceux qui me suivent.

    3 commentaires


  • résumé :

    Le plus difficile n'est pas de rencontrer l'amour, c'est de savoir le garder.

    Un soir d'hiver en plein coeur de Broadway, Julliette, jolie Française de vingt-huit ans, croise la route de Sam, un jeune pédiatre new-yorkais. Par crainte de le décevoir, elle lui cache qu'elle multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d'actrice. Par peur de s'attacher, il prétend qu'il est marié alors que sa femme vient de mourir.

    Malgré ce double mensonge, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, magique, inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris et Sam ne sait pas trouver les mots pour la garder à ses côtés. À peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé, qu'il explose en plein ciel.
    Pourtant, leur histoire est loin d'être terminée...

    Mon avis :

    Fidèle à mon habitude, j'ai beaucoup aimé ce titre de Musso. Encore une fois, une histoire qui mélange romance et enquête ( à faible dose ) ainsi qu'une petite dose également de surnaturel.

    Bien que je ne crois pas au retour à la vie sur terre pour accomplir une mission ou autre, ceci agrémente bien l'histoire, quoiqu'elle n'aurait pas été obligatoire. Guillaume Musso aurait très bien pu écrire la même histoire, sans faire revenir un mort sur terre.

    Bien que j'ai aimé l'histoire, j'ai trouvé qu'il manquait un petit je-ne-sais-quoi pour que l'histoire d'amour, au début, soit vraiment crédible. Malgré tout, le suspense est bien installé dans le roman, cependant un peu tardif.

    Sam et Juliette sont de beau personnages, mais l'histoire entre Mark et Grace était également très bien, voir peut-être plus belle dans un sens.

    Oui, oui, j'ai aimé le livre même si j'ai trouvé ces points là.

    À tous, je vous souhaite une belle et bonne lecture.


    3 commentaires